Les actualités


Stage à Tignes (du 22 octobre au 02 novembre)

img_9262A un peu plus d’un mois des premières échéances de l’hiver (au début du stage mais à beaucoup moins à la fin…), il était grand temps de retrouver la neige pour se remémorer les sensations de glisse, très différentes du ski-roues…
Pour cela, pas besoin d’aller très loin puisque la Glacier de la Grande Motte (à Tignes) avait fait le plein de neige avant notre arrivée.

 

Après un premier stage déjà effectué dans la station savoyarde au mois de juillet, nous voilà de retour, plus longtemps cette fois (12 jours) pour un gros travail sur neige primordial après des centaines d’heures de ski-roues engrangées durant la préparation.

Au programme : Du ski tous les matins (sauf 1 pour cause de mauvaises conditions) sous toutes ses formes, en classique, en skate, en poussée, à 1 bâton, sans bâtons etc.. histoire d’effectuer un travail optimal techniquement qui nous sera bénéfique à l’aube des premières courses, surtout en cas de manque de neige durant le mois de novembre !

img_9325

img_9435

 

 

 

 
 
 

Et comme la chance nous guette, mises à part 2 journées un peu « pourries », nous avons eu droit à 10 jours de pur beau temps et de conditions de neige au top.
Pour tout vous dire, on a même pas eu besoin de sortir le klister (fart collant pour neige humide) de tout le stage !

img_8921

img_9330

 

 

 

 
 
 

Mais attention, gare aux allures !
Et oui, la piste de fond se situant à 2800mètres d’altitude, il fut très important de ne pas s’emballer pendant ces 11 matinées et ces 30 heures de ski, afin de ne pas trop puiser dans ses réserves et donc d’entrer dans un état de fatigue difficile à en ressortir.
Pas d’intensités sur glacier donc vous l’aurez compris, (si ce n’est 2 séances de vitesse) mais plutôt de bonnes séances à allure modérée afin de travailler surtout techniquement et musculairement.

 

20161027_172005

Les après-midi, elles, étaient plus « cool » que lors des stages précédents (et oui c’est possible) avec des petites séances de course à pied, de ski-roues, de musculation et même deux petits foots (pour le plus grand bonheur de Constance), histoire d’être présents mentalement et physiquement chaque matin pour affronter la queue interminable du funiculaire avant d’enchaîner les lacets sur glacier.

 

Mais ne vous inquiétez-pas pour nos poumons, les intensités vont reprendre bon train tout le mois de novembre 😉 !

Affaire à suivre…

Retour aux actualités

Commentaires ( 0 )

    Laisser votre commentaire

    Votre email ne sera pas visible *