Les actualités


FIS Worldloppet Cup#1 : La Dolomitenlauf

© Bragotto/NordicFocus.

Suite à l’annulation de La Foulée Blanche qui devait ouvrir le bal des longues distances internationales, c’est donc la Dolomitenlauf qui a fait office d’ouverture avec un 42km skate.

 

 
 
 

 

Samedi 21 Janvier : 42km classique

 
En préambule de la course reine en style skating, un format classique était organisé la veille sur la même distance et le même parcours.
Venu s’y aligner en préparation de la prochaine coupe du monde, Damien Tarantola n’a pas fait dans la dentelle en s’imposant avec près d’1min30 d’avance sur son plus proche poursuivant, succédant ainsi au palmarès à un certain Stanislav Rezac.

© Bragotto/NordicFocus.

 

 

 

 
 

 

Dimanche 22 Janvier : 42km Skate (FIS WORLDLOPPET CUP)

 
Vainqueur du général et également de cette même étape l’an passé, Aurélie Dabudyk a démontré une fois de plus qu’il serait difficile d’aller la déloger en s’imposant une nouvelle fois devant 2 suissesses, dont Seraina Boner (3ème) dernière recrue du Team Gel Rossignol.

© Bragotto/NordicFocus.

Chez les hommes, la bataille s’annonçait rude avec pas moins de 8 coureurs du Team Gel Rossignol venus prendre leur revanche du marathon de Bessans 😉 et autres italiens, espagnols et finlandais bien décidés à ne pas être spectateurs du duel annoncé entre nos deux teams respectifs.
A peine le coup de fusil donné, Bastien Poirrier du Team Gel Rossignol imprimait un rythme très élevé dans les premiers km, réduisant très vite le peloton de tête à une vingtaine de coureurs.

© Bragotto/NordicFocus.

A mi-course, nos 3 « héros » du marathon de Bessans, Loïc Guigonnet, Gérard Agnellet et Ivan Perrillat, se voyaient bien rééditer l’exploit, et lançaient une franche attaque contrée uniquement par le suisse du Team Gel rossignol Candide Pralong. Après une échappée d’environ 5-6km, ils sont finalement repris par 3 autres membres du team gel, puis encore par 4 autres athlètes après quelques km neutralisés. Il fallait donc attendre les 4 derniers km, au profil montant et continu, pour voir réellement la course se décanter.

© Bragotto/NordicFocus.

Après 10 bonnes minutes de bagarre intense, c’est finalement Ivan Perrillat qui coupera la ligne en vainqueur, juste devant le suisse Pralong avec qui il avait pris ses distances dans les derniers hectomètres.
Derrière ils étaient encore 5 pour monter sur la dernière marche du podium, et c’est finalement Loïc Guigonnet qui viendra la décrocher au terme d’un beau finish, tandis que Gérard Agnellet, ayant chuté à 1km de la ligne, se contente, frustré de la 7ème place alors qu’il était dans le groupe pour le podium.
Antoine Agnellet, notre 4ème représentant, a fait malheureusement les frais de l’accélération de ses 3 collègues, et se retrouvera seul mais s’accrochera jusqu’à la fin pour prendre tout de même une bonne 14ème place.

© Bragotto/NordicFocus.

© Bragotto/NordicFocus.

 

 

 

 

 

 

 

Retour aux actualités

Commentaires ( 0 )

    Laisser votre commentaire

    Votre email ne sera pas visible *