Les actualités


FIS Worldloppet Cup #4 : La Transjurassienne

Comme une fois n’est pas coutume cette saison, faute de neige suffisante, c’est un parcours de repli qui attendait les milliers de participants pour cette tant attendue Transjurassienne.
Pas de traversée mythique de 68km entre Lamoura et Mouthe donc, mais un parcours exigeant de 50km identique pour le classique et le skate reliant Bois d’Amont et Prémanon en passant par Les Rousses, la Forêt du Massacre et Lamoura, pour près de 1000m de dénivelé posisitif.

Samedi 11 Février : Transju’ Classic 50km classique

 
Chez les dames, Marie Kromer, le jour de ses 24 ans, est allée décrocher une seconde victoire après celle acquise sur le 30km classique de Bessans début Janvier.

Chez les hommes, Bastien Buttin en bonne forme après sa magnifique 3ème place sur la König Ludwig Lauf (FIS Worldloppet Cup), avait fait le pari une fois de plus de partir sans fart malgré le profil très vallonné de cette édition.
Et cela aurait pu être un pari gagnant, mais c’était sans compter sur les grandes qualités de classiqueur du local Alexis Jeannerod, venu préparer les prochains Championnats du monde de Lahti.
Bastien prend donc la 2ème place en 2h22 à 3 min du vainqueur jurassien.

 

 

Dimanche 12 Février : La Transjurassienne 50km Skate

 
LA course reine du week-end… LA course populaire Française de l’année…
Pour l’événement, les 3 gros teams Français (Le Team Gel Rossignol, le Team Grenoble Isère Nordic, et nous-même) avaient donc aligné leur armada respective, avec en tête de liste des certains Robin Duvillard (Team GIN), Toni Livers (Team GEL), ou encore Jean-Marc Gaillard (HSNT).
Sans oublier des « électrons libres » bien décidés à disputer la victoire aux teams, avec le vosgien Adrien Backscheider, le sprinteur suisse Jöri Kindschi ou encore le Finlandais Kari Varis.

© Thibaut/NordicFocus.

 

 

 

 
 
 
 

 

Malgré un départ rapide, et de nombreuses accélérations dans les difficultés principales du parcours, il aura fallu attendre les 4 derniers km pour voir la course se décanter définitivement.
A l’issue de la dernière descente très rapide de la Sambine et au passage derrière le CNSN de Prémanon, un groupe de 7 coureurs parvient à prendre le large, avec parmi eux, 3 représentants du HSNT : Jean-Marc Gaillard, Ivan Perrillat-Boiteux et Gérard Agnellet.
Ces 7 hommes de tête ne se lâcheront plus jusqu’à l’ultime ligne droite, où Robin Duvillard réussira à prendre le meilleur sur ses adversaires, juste devant Jean-Marc (2ème) et Ivan (3ème). Gérard finit très bon 6ème à 1 sec de la victoire, parmi les grands favoris de cette édition.
30 sec plus tard, Loïc Guigonnet vient prendre au finish la dernière place restante dans le Top 10, après être passé par tous les états durant ces 50km, mais beaucoup par les crampes !
Antoine Agnellet coupe la ligne en 18ème position à 1 min 15 du vainqueur, après avoir été, comme Loïc, distancé dans le massacre avant de revenir sur le groupe de tête à Lamoura.

© Thibaut/NordicFocus.

 

 
 
 
 
 

 

 

Dans la « bataille des teams » tant annoncée pour cette édition masculine, nous en tirons encore une fois beaucoup de positif comme depuis le début de la saison 2017 des longues distances, avec 4 gars dans le Top 10 et surtout 2 sur le podium !

On finit avec la course féminine, dans laquelle il y aura eu aussi beaucoup de suspense !

Constance Vulliet, pour la course la plus longue de sa jeune carrière jusqu’à maintenant, était tout d’abord au départ pour apprendre.
Très bien partie, et même dans le Top 3 à l’issue des 10 premiers km, Constance connaît malheureusement une défaillance sur la 2ème moitié de course (rien de grave, c’est le métier qui rentre 😉 ), pour rétrograder au 9ème rang final, pour sa première Transju’ tout de même !

Aurélie Dabudyk, leader du général de la Worldloppet cup et restée sur 2 victoires de rang en 3 courses sur le circuit, faisait évidemment figure de grande favorite.
Mais sur la Transju, et ce quelques soit le parcours, rien n’est jamais écrit d’avance.
En effet après un départ râté, noyée dans la masse et avec une glisse très moyenne sur la neige du début de parcours, Aurélie aborde le début de la forêt du Massacre aux alentours de la 10ème position avec près de 2 minutes de retard sur la suédoise Maria Grafnings, actuellement 2ème du général de la Wordlloppet Cup.

Mais avec une neige changeante, une glisse retrouvée, et un second souffle, Aurélie entame alors une remontée impossible sur les 30 derniers km pour rattraper et doubler une à une ses adversaires , jusqu’à nous laisser espérer un retour sur la suédoise.
Mais cette dernière ne lâchera rien et conservera son avance sur Aurélie qui coupe la ligne en 2ème position, confortant ainsi son dossard rouge de leader.
Une course pleine de rebondissements !

© Thibaut/NordicFocus.

 

 

 
 
 

 

 

Voilà… une nouvelle Transju de passée, et un nouveau très bon week-end pour le HAUTE-SAVOIE NORDIC TEAM !
Bravo aux vainqueurs, bravo et merci à nos adversaires sans qui ces moments ne seraient pas aussi agréables à vivre, merci aux bénévoles, aux organisateurs et surtout au public venu en masse !
Vive le sport !

 

Retour aux actualités

Commentaires ( 0 )

    Laisser votre commentaire

    Votre email ne sera pas visible *