Les actualités


La TRANSJURASSIENNE

Véritable Vasaloppet Française, cette mythique Transju’ a encore une fois tenu toutes ses promesses malgré un parcours initial modifié. Et c’est pas nous qui dirons le contraire puisque nous ressortons de ce week-end avec des résultats exceptionnels !

 
 

Samedi 10 Février : Transju’ Classic (60km)

 
Comme à l’accoutumée, le week-end jurassien est lancé le samedi avec la « Transju Classic » pour les adeptes de la technique historique du ski de fond, sur le même parcours que la course reine du lendemain en skating.
Comme l’année dernière, Marie Kromer s’impose chez les dames et continue sa belle saison dans ce format après sa victoire au marathon de bessans et sa 12ème place sur la Marcialonga.
Côté Masculin, la nouvelle recrue Antoine Auger spécialiste de la poussée simultanée, est allé au bout de lui même pour aller arracher la victoire sur ses terres, devant son compagnon d’échappée après 3h de course…. en poussée ! et ce malgré les nombreuses bosses du parcours.

 

 

 

 

 

 

 

Dimanche 11 Février : La Transjurassienne (60km skating)

 
Jour blanc, de la neige tombante, un parcours très sélectif dès les premiers km, un plateau très relevé… Tout était réuni pour annoncer une course à suspense et une bagarre intense entre les favoris de cette 40ème édition.
Et ça n’a pas manqué. Dès la montée du Risoux, 2km après le départ, le rythme était déjà effreiné avec seulement une dizaine de coureurs qui allaient composer le groupe de tête.
La course s’est ensuite une nouvelle fois décantée dans la montée de la Célestine à mi-parcours, où Ivan Perrillat et Gérard Agnellet ont pris la poudre d’escampette en compagnie de Benoit Chauvet du Team Jobstation Rossignol. Ils seront finalement rejoints à 12km de l’arrivée par le favori Norvégien Anders Gloersen et le Suisse habitué des coupes du monde Curdin Perl.
Les 5 hommes de tête se présentent ensemble dans les dernières bosses avant de plonger sur Chaux-Neuve et la ligne d’arrivée. Ivan parvient à prendre quelques mètres à la relance et ne sera jamais rejoint pour aller décrocher sa première victoire sur cette course mythique dont tout fondeur qui se respecte rêverait de gagner.
Cerise sur le gateau, Gérard Agnellet l’accompagne sur le podium en arrachant la seconde place devant le norvégien Gloersen (excusez du peu), et reste leader du classement général de la FIS Worldloppet Cup.
Derrière, Mickael Philipot, Loïc Guigonnet et Antoine Agnellet tous les 3 présents dans le groupe de tête ont vécu une seconde moitié de course plus difficile avec des jambes qui ne répondaient pas comme espéré pour cette première expérience de 60km à un rythme fou, et finissent tout de même aux 8, 11 et 12ème places.
Sturla Lie, mal placé avant la première difficulté du Risoux n’aura malheureusement jamais accroché le groupe de tête mais coupe la ligne à une belle 15ème place.

 

 

 

 

 

Chez les dames, Aurélie Dabudyk avait une revanche à prendre sur sa grande rivale suédoise qui l’avait emporté l’an dernier.
Partie très fort pour accrocher les bons wagons dans les premières difficultés, Aurélie prend ses responsabilités et construit sa victoire au fil des km pour accrocher une 3ème gagne consécutive cette saison en FIS Worldloppet Cup !

En résumé, 4 courses, 4 victoires dont un doublé ! Des week-end comme ça c’est assez exceptionnel pour être souligné, d’autant plus sur cette course qui avait été cochée comme l’un des objectifs de cette saison.

 

Commentaires ( 0 )

    Laisser votre commentaire

    Votre email ne sera pas visible *